Capharnaüm

← Retour au journal

Forum

Pour moi, c'est de la tristesse

Rose Pastel

Je ne ressens pas de rage envers les grands méchants loups. Juste de la tristesse. D’ailleurs, les fois où j’ai vraiment été en colère, j’ai pleuré. Comme lorsque j’étais triste. Ça donnait à mes propos aucune crédibilité, car j’étais super en colère, et pourtant je pleurais comme si je regrettais aussitôt ce que je disais.
Bref, toutes ces histoires m’attristent beaucoup, et je m’imagine également qu’une bénédiction divine nous touche et ne touchent pas ces êtres cruels. Que tous les cons disparaissent, et qu’il ne reste plus que les gentils. Mais je pense que le système se répéterait. Les gentils les plus confiants, les plus susceptibles de mener un groupe pourraient encore une fois tout faire basculer, car ça doit être dans notre nature.
Je pense à ça car j’ai lu une histoire à propos d’une expérience sur des rats. Il y en avait plusieurs et ils devaient traverser à la nage pour aller récupérer de la bouffe de l’autre côté. Les rats les plus forts n’hésitaient pas à monter sur le dos des rats les plus faibles. On a remarqué un dominant et un dominé. Ensuite, le même processus s’est répété, en mettant les dominés dans la même situation, mais avec de nouveaux rats. Et bien, les dominés ne le sont pas restés longtemps. Ils ont du comprendre le système, s’adapter, et sont passés en dominants pour écraser les petits nouveaux.
Alors, les hommes ne sont pas des rats. J’espère qu’on est + intelligents que ça, quoique les rats sont quand même des créatures assez futées. Mais il se pourrait qu’une fois la menace écartée, elle revienne. Parce qu’une fois que le système a existé, qu’on l’a compris et qu’on s’en donne les moyens, on retombe dedans.
Oui, j’avoue, mon commentaire n’est pas très optimiste. Moi aussi je fais quelques gestes par-ci par-là avec l’espoir qu’un jour ça change. Mais comme tu l’as dit, qu’est-ce qu’on peut faire à part ça ? Faut-il vraiment se rebeller, se battre, quitte à perdre la vie ? Oui, parce que les manifestations, ça tourne mal et des gens meurent. On est peut-être trop près encore de la guerre mondiale. Peut-être faudra-t-il attendre encore des siècles pour que tuer des gens sonne vraiment comme un acte horrible dans la tête de chacun. Ça me rappelle des écrits de Bernard Werber.

"- Regarde les enfants : sans que quiconque leur dise quoi que ce soit, leur premier jeu c’est la guerre.
- Les garçons. Pas les filles.
- Si, même les filles, elles se griffent ou se détruisent par la parole ou la calomnie, mais au final les êtres humains ne se veulent mutuellement que du mal. Si on pouvait impunément tuer quelqu’un qu’on ne connaît pas juste pour se défouler ... on le ferait. Ce n’est que la police, et l’armée, donc la violence collective qui nous empêche d’exprimer notre plaisir individuel de destruction.
- Comment peux-tu dire une telle horreur ?
- Je suis lucide. Nous sommes tous méchants. C’est une sécurité qu’a prévue la Nature, pour réduire notre croissance exponentielle et notre invasion de l’univers."

Ela

Bonsoir Miss,

Dans mon délire les gentils n’ont pas la possibilité de prendre la place des anciens méchants. J’élimine totalement le mauvais, le pourri, le néfaste.
Annihilation totale pour repartir sur des bases saines, solides et impossible de les transgresser. Du coup, les gentils restent gentils et continuent à oeuvrer pour le bien. C’est clairement utopique, on est d’accord. Mais dans ce délire précisément, il n’est pas possible de basculer à nouveau dans ce qui est à mes yeux notre contre-nature. Faire le mal, détruire, posséder… je ne crois plus que ce soit notre nature profonde.
J’crois qu’on s’est perdus en chemin.
Je me dis qu’il faut de grands échecs pour avancer vers la victoire. Qu’il n’y a pas de lumière sans ombre et qu’il nous faut encore apprendre beaucoup du monde qui nous entoure.
Je suis lucide aussi tu sais je ne me fais pas d’illusion : la majorité des gens sont égoïstes et ce n’est pas près de changer. Seulement, ça reste possible. Un jour ou l’autre.
Faut-il se battre ? Je crois que oui. Au risque d’y perdre la vie ? Et bien, mourir pour défendre ses idées me semble plus honorable que mourir de vieillesse dans un hospice sans jamais avoir oser agir, donner de la voix, se battre pour quelque chose d’important. On est d’accord ça dépend des idées, ça dépends de pleins de trucs hein. Mais il y a des idées importantes à défendre et dans ce cas là, oui il faut se battre. Je respecte tout à fait que tu puisses penser autrement.

J’ai l’impression que l’expérience sur les rats démontrent davantage l’instinct de survie de ces animaux. Mais je vois ce que tu veux dire. Il y a dans la nature ce rapport dominé dominant c’est comme ça. La loi du plus fort est bien souvent celle qui prime. Mais puisque nous nous revendiquons tellement supérieur aux autres espèces, il nous faut continuer à lutter contre ça, afin que les plus forts viennent en aide aux plus démunis. Encore une utopie. Plus ou moins, oui.

La citation de Werber est intéressante.
Je suis plus ou moins d’accord. Les enfants sont terribles. Cruels.
Mais j’pense pas qu’on soit tous capable de tuer comme ça pour se soulager. Je culpabilise des fois parce que j’ai tué une mouche qui ne m’avait rien fait à part me tourner autour...et je ne suis pas la seule, loin de là, alors tuer quelqu’un... ! J’me trompe surement, en fait… J’essaie de ne plus voir tout en négatif, j’essaie de soulager ma noirceur en acceptant qu’il y a aussi du bon dans ce monde.

Bref, je te remercie d’être venue ici me donner ton avis :)

Nouveau message
(facultatif)
(facultatif)
(obligatoire)

Note : Le code HTML sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.