Capharnaüm

donneur - receveur

Mes attentes envers lui m’épuisent ! Hélas je ne parviens pas à faire autrement qu’attendre de sa part certaines réactions, certains comportements, certains mots aussi… Je crois que c’est normal, pour un vrai couple d’avoir ce genre d’attentes envers l’autre mais pour nous, c’est surement différent… je ne suis pas sûr que nous formions encore un couple et je suis fatigué de tous les petits drames quasi quotidien !
J’idéalise probablement un peu trop ce que doit être un couple mais j’estime que ce doit être dans la réciprocité, le respect. Je ne me sens pas toujours respecté par lui et la réciprocité n’est que rarement présente.
En fait, à travers mon expérience en couple, il semble que ce soit toujours le schéma d’un donneur et d’un receveur et j’aimerais avoir aussi le rôle de receveur, pas être uniquement donneur. Je ne crois pas être excessive en souhaitant cela.

J’ai soif de tranquillité, de paix, de simplicité et d’échange, de partage.
Je suis fatiguée de tout ce stress inutile qu’engendre cette vie à deux, l’existence n’est déjà pas facile, la vie est parfois rude, le corps rebelle, et en plus mentalement je suis usée, ma motivation s’effrite et, je dois l’admettre le moindre petit accrochage entre nous me fait souvent craquer : envie de violence parfois et souvent j’envisage de partir, de prendre des mesures plus radicales, définitives, pour sortir de cette ambiance qui trop souvent m’étouffe.
Je ne relativise pas du tout sur le moment au contraire, il y a tout le mauvais qui remonte à la surface, les failles, toutes les fois où il n’a pas fait, dit, ou réagit comme je l’aurais voulu… et il me faut un peu de temps pour prendre du recul et me souvenir que tout ne doit pas toujours virer à la catastrophe. J’ai bien conscience que c’est inutile d’attendre quoi que ce soit et j’applique pour tout le reste ou presque mais avec lui, je n’y arrive pas. J’ai malgré moi encore une once d’illusion qui continue à croire qu’un jour il va réaliser qu’il a de la chance de m’avoir prés de lui, que je fasse tout ce que je fais, sans broncher et que je le fais toujours passer lui, en priorité.
Est-ce ainsi pour la plupart des couples ?
Je trouve cela tellement dommage !
Me faudrait-il être plus égoïste ? Je le crois, oui mais j’ai du mal.

Récemment j’écrivais avoir besoin de changement et c’est vraiment le cas. J’ignore encore comment faire mais j’ai besoin d’un nouvel air, d’un nouveau souffle.
Peut-être est-il vraiment temps pour moi de tourner cette page, de passer à autre chose, de penser à moi. Mais, toujours un mais, c’est en totale contradiction avec cette idée que j’aie du mal à expliquer : vivre seule, juste pour moi, n’a pas de sens, non pas le moindre ; c’est je crois, dans le partage, dans l’échange avec une personne que l’on aime qu’est la valeur de la vie. Puis je me dis que c’est idiot, une illusion de plus, un blabla de conte de fée, des conneries, la vie ce n’est pas un roman.
Je regrette ce que je suis devenue, c’est la triste vérité, je me sentais mieux en pierre froide, avant, parce qu’effectivement c’est bien plus facile d’être égoïste.