Capharnaüm

Bloquée !

Cette journée fut assez caca… Pourtant elle n’avait pas mal commencé et la nuit avait même été assez correcte ! Mauvais mouvement vers midi : je me suis bloquée un nerf niveau du cou et me v’la coincée à n’plus pouvoir tourner la tête ni trop bouger le bras… Top !
Sans parler du reste.
Donc, j’ai eu mal toute la journée, pas de répit, pas de pause, je suis toute crispée et je redoute cette nuit…
C’est con je l’sais bien mais parfois je le ressens vraiment comme ça : mon corps me déteste. Et je lui rends bien. Oui, j’ai testé de ne pas trop le détester, de prendre soin de lui… il n’a pas été hyper coopératif ni même réceptif. Il m’a fait un gros FUCK et a continué à me faire souffrir.
Dans la soirée j’ai un peu craqué, j’ai râlé comme une gamine, chouiné même ! J’aime pas ça, mais j’avais b’soin que ça sorte avec cette journée moisie où il semble que l’univers entier s’est ligué pour me nuire ! M’oui j’exagère peut-être un chouïa… Oui, je sais bien : ça pourrait être pire. Piiire !

Bref, je voulais noter ici qu’avec L ça va plutôt bien en ce moment. On fait des efforts tous les deux pour éviter que le moindre pet de travers ne dégénère.
Il semble qu’un certain équilibre s’installe, j’crois que ça ne dure jamais vraiment, syndrome de Sisyphe encore et toujours. On verra. Puis nous avons encore arrêté de fumer. Espérons que ce soit la derrière fois car sans parler de la santé ni de l’argent, putain qu’est-ce que ça pue, le tabac !

Oh et y 'a un truc aussi. Mais je sais pas. J’y pense.
Et ça me turlupine.
Je crois avoir reconnu quelqu’un qui écrit ici depuis quelques mois. Aucune certitude, loin de là, mais certains détails résonnent en moi et ça me murmure, mais oui, c’est elle !
Le pseudo, la façon de s’exprimer, certaines idées, la référence à quelqu’un par une lettre unique, lettre qui m’a hanté si longtemps…
Mais il y a aussi d’autres éléments qui me font dire que non, ce n’est pas cohérent avec ce que je savais d’elle, non, ce n’est pas elle.

D’un sens, peu importe.
Elle fait bien ce qu’elle veut.

C’est juste étrange comme sensation car nous avons été très proches durant une période, que de délires, que de fous rires et de confidences. Nos chemins se sont séparés et nous n’avons pas cherchés à préserver notre amitié. C’était juste une période propice à cette relation, ce genre de relation éphémère mais belle, dont je garde un agréable souvenir car, purée qu’est-ce qu’on a pu se marrer toutes les deux !
Puis les gens changent, certains comportements déçoivent… mais je préfère garder en mémoire les bons moments.

Tout ça à la base, c’était juste pour dire que j’ai hésité à lui envoyer un petit message sur son forum ou via l’outil contact, car ma curiosité est terrible et je n’aime pas être dans le doute.
Puis je me suis dis que je n’aimerais pas recevoir ce genre de message "hé j’ai découvert ton journal je sais qui tu es, je t’ai reconnu etc." !
Cela me ferait même vraiment chier en fait. Je passerai mon journal en secret aussitôt. Et définitivement. Non je crois que ça ne se fait pas.
Alors je vais rester dans le doute, dans le peut-être. Je crois qu’il vaut mieux ça que la priver de son intimité ici, de son anonymat si précieux. Non ? Oui. Mille fois oui.

Bon aller, j’ai assez traîné afin de retarder l’inévitablement douloureux moment de se coucher.
Et puis demain, ça ira mieux.