Capharnaüm

← Retour au journal

mai 2018

L'alcool n'aide pas.

Parce que, hélas, tout donner ne suffit pas. Cela ne suffit jamais. Je crois que je me préférais droguée, seule, mais dominante. Je ne le suis plus vraiment, du moins pas avec lui. J’ai tout donné… des tas de petits bouts de moi encore et encore et encore. Ils ont tout dévorés. Il ne reste de moi que miettes dont je ne sais pas quoi faire ? ! Je m’oublie dans ces histoires faussement magnifiques d’amour et d’honneur qui n’existe que dans les séries, les livres... C’est terminé ce temps où les hommes accordaient de l’importance à certains principes, à (...)