Capharnaüm

← Retour au journal

octobre 2014

"Regarde la poutre que tu as dans l'oeil avant de regarder la paille qu'il y a dans celui de ton voisin."

Arrêter de penser. Arrêter de penser. Stop. La manif pour tous me révolte, m'insurge, me donne la gerbe. Jamais je ne comprendrai ni n'accepterai la haine gratuite. Ce n'est que ça pour moi. L'ordure de Sarko qui dit qu'il ne supporte pas qu'on insulte les manifestants qui ne font qu'exercer leur droit. T'sss et ce n'est pas une insulte de parader dans les rues CONTRE le bonheur de certaines personnes ? Ces gens défilent POUR la souffrance d'autrui, pour le racisme, l'homophobie, la haine de l'autre, ils défilent sous la bannière de Dieu, des droits de la famille et autres (...)

La boite est vide.

J'aimerais comprendre tellement de choses mais la plupart semblent hors de portées de ma capacité de compréhension. La putain de boite est viiiiiide ! Et je ne veux pas que ce soit moi qui en parle, qui lance le sujet, j'veux pas l'inciter (encore) et qu'il le fasse surtout pour me faire plaisir. J'veux pas tout gâcher ou qu'il pense que je suis avec lui pour de mauvaises raisons. Mais j’admets que ce sera difficile sans au début surtout. Les premiers jours ça devient vite une obsession. Mon cerveau ne fait qu'y penser, comme une info qu'il n'arriverait pas à enregistrer et qu'il (...)

J'roule puis ça va mieux.

Le 11.10.14. Nous avons parlés durant plus ou moins deux heures. Il a surtout écouté. Je lui ai raconté ma vie, en gros. C'est bizarre, tout ces mots sont sortis de ma bouche comme si ils avaient une volonté propre. Il sait à présent un peu mieux le pourquoi du comment je suis comme je suis. Certains trucs l'ont vachement surpris. Sinon ? La boite restera vide, ce soir. Merde ! C'est pas si grave, une soirée… ouais je sais mais zut j'avais dans l'idée que ce soir je pourrais planer et ça ne sera pas le cas donc j'ai les boules. Parce que je suis accroc, j'adore ça, être… (...)

pour le dire à tout le monde, sans que personne ne le sache.

Il est tard et je grouille de pensées. Pas vraiment envie d'aller dormir, j'aime bien ces moments de pseudo solitude. A chaque fois j'pense à écrire et bizarrement je n'écris pas particulièrement ces choses auxquelles je pensais avant d'écrire. Mais, c'est comme si la magie n'opérait plus. Je ne me laisse plus aller, des choses ont changés et j'écris différemment. Parfois je n'ai plus l'impression d'être encore totalement moi. Pendre une décision me demande souvent du temps, je suis hésitante. Trop. Alors on roule ou bien ? Oui, j'hésite encore alors qu'on sait que je vais (...)

Ça se mélange, ça fusionne et...

Le bruit de l'aération me gonfle, j'ai un ongle coincé entre les dents et on est hyper mal installé sur le canapé. Je traînais un peu sur le site et je suis tombée sur deux ou trois écrits que j'ai beaucoup aimés. J'ai commencé à écrire un commentaire sur le forum de l'un d'eux, puis je me suis ravisée. J'ai toujours plus ou moins du mal à laisser des commentaires. Ces derniers jours je me sens... instable. Sur le fil, j'oscille. Parfois ça va, parfois je m'égare complètement dans un flot de pensées étranges, presque sordides. Dans ces moments là, j'ai l'impression de ne (...)