Capharnaüm

← Retour au journal

septembre 2014

Addicted

Le jour tant redouté est arrivé. La boite est vide, la réserve est épuisée. Ce soir elle ne sera pas là, je serais seule. Je vais penser à elle toute la journée, c’est certain. Je suis accroc et je vais apprendre à ne plus l’être. Je vais me contrôler, je vais dominer mon addiction. Il le faut ! Je trouvais ça pas mal comme début, faire genre je suis remontée à bloc, mais j’suis pas sur que ce soit d’une quelconque efficacité. Me convaincre que c’est ce que je dois faire n’est pas facile. C’est con mais je me sentais rassurée en sachant qu’elle était (...)

Money for Nothing !

Zut. Mary, il est beaucoup trop tôt pour ça. Mais je n’essaie pas vraiment de résister. C’est comme une pesanteur dans le cerveau, une lourdeur des yeux aussi. Mes poumons ne sont pas fans. L’inspiration vient avec elle, je ne sais pas pourquoi ? Je m’en moque ? Alors pourquoi je me pose la question ? Toutes ces merdes vont me rendre barge, le quotidien, la vie actuelle, moderne. Argent, toujours argent... La dualité en chacun de nous m’intrigue. J’y réfléchis. J’oublie. Pas le temps d’écrire, il faudrait le faire plus, pourtant. (...)

Le retour du poison...

J'finis par me dire que je m'oppresse moi-même, je ne suis que noirceur, faisant semblant d'être autre chose, d'être autrement, refoulant sans cesse toute cette obscurité qui me constitue. Un peu comme si j'absorbais la lumière qui m'entoure pour mieux entretenir la flamme noire de mon esprit. Dois-je me laisser aller à écrire toutes mes horribles pensées ou faut-il résister ? Ecrire. Prendre un moment pour ça ou plutôt essayer. J'voudrais tout balancer ici, me sentir soulager mais que ce soit sur papier ou sur traitement de texte, j'peux pas lâcher tout cela. D'une certaine (...)