Capharnaüm

← Retour au journal

juin 2014

Ecrits en vracs, Juin 2014

03/06 Dé-fon-cé nous étions, en nous couchant vers 01h30. Mouahaha mon cerveau fonctionnait en accéléré, des tas d'pensées diverses foisonnaient dans mon crâne, impossible de bien me souvenir, je n'en garde qu'une légère trace. J'allais dire substance mais trace est plus approprié, substance est trop vaste, trace c'est bel et bien imprécision mais... ! La pensécriture encore et toujours me semble être le Saint-Graal dans ces moments étranges durant lesquels je plane consciemment. Hm. 04/06 Petite crise d'angoisse hier soir en me couchant. Est-ce du à Mary ? J'sais pas. (...)

Profiter d'la vie, de lui.

Ouais je sais ouais, je ne fais c'que j'devrais faire, c'est mal, bla bla bla. J'emmerde ce qui est bien ou mal, j'avais dans l'optique de profiter un peu de la vie, de ce qu'elle a de bon, de plaisant, de beau... j'profite de lui, surtout. De sa présence, de ses bras, de son sourire et son parfum. J'me dis que le reste, ça n'est pas important. J'tente de me rassurer sur des tas de choses ; ne pas trouver de travail après avoir envoyer au moins 160 putain de cv et lettres de motivations... cela finit par mettre un coup au moral, j'suis pas plus conne qu'une autre, j'sais faire des (...)

Ti la la la !

Je n'arrive pas à faire une seule chose, c'est plus fort que je fais toujours autre chose, plusieurs autres choses. J'aimerais corriger ça, pour gagner en efficacité et en temps, aussi. J'sais pas pourquoi je repense à ses mots d'hier soir : "Je suis fière de toi, fière d'être avec toi." Mais... comment ? Pourquoi ? J'comprends pas, ça me fait plaisir, c'est sur, ça flatte, c'est agréable mais incompréhensible. (...)

J'sais pas !

"Ne nous trompons pas de rage ! Gardons la rage de vivre et la rage de construire un avenir meilleur. " Cette phrase balancé parmi tant d'autres, sur you tube m'a sauté aux yeux. Je ne sais pas quoi en faire, elle devrait plaire aussi à Y. La notion de rage m'interpelle. Mes pensées du matin ne sont pas très... réjouissantes. Je me sens triste, pas en forme, j'sais pas pourquoi. Je n'ai pas mal dormis, ni commencé la journée par quoique ce soit de négatif. Je crois que ce n'est pas une bonne journée, je crains d'être ailleurs, comme attirée vers le bas, j'sais pas j'te dis ! (...)