Capharnaüm

← Retour au journal

mai 2014

Besoin d'air.

J'ignore comment bien expliquer ce truc qui régulièrement s’empare de moi et me plonge la tête sous l'eau. Une eau noire pleine de mauvais souvenirs Il y a toujours en moi cette petite partie qui ne veut pas être bien, qui a peur de la prochaine chute, qui préfère se comprimer dans le noir plutôt que d'affronter bravement la lumière et toutes ses nuances. Elliott Smith - Angeles Pourquoi tu ne me fous pas la paix, moi ? Hein ? J'comprends même pas à quoi cela est du ? Quand soudain tout veut dire autre chose, comment garder mon calme et me ressaisir ? Que dire ? Disparaître. (...)

La pensécriture et autres conneries.

Furieusement envie d'écrire à peine réveillée. C'est dingue comme ça vous prends là, ça vous colle au corps, ça vous gratte partout, tout l'temps... En fait ça fait un moment que j'ai envie d'écrire, que des mots se promènent dans ma tête je ne prends juste pas le temps, il y a trop de choses que je veux faire sans pouvoir les faire toutes. Je trouve cela presque amusant chaque soir, c'est l'même bordel : avant de pouvoir m'endormir j'écris un "roman", je pensécris durant au moins 30 minutes et là j'suis d'vant cette page virtuelle et les mots, les phrases se cachent, je (...)

Extraits du mail envoyé à Y aujourd'hui.

J'ai envie de balancer ici des extraits de ce mail, j'pourrais expliquer pourquoi mais j'ai la flemme. "Du matos, oui ce n'est que ça et s'en détacher est une très bonne chose, accordons aux choses moins d'importances, tellement moins. Ce n'est pas si facile que ça, d'ailleurs. Cette histoire de balance me laisse perplexe, je te jure, ça me turlupine. J'sais pas, je trouve que ça aurait du sens, ce serait même bien que cela existe, le karma, la balance du bien et du mal ou au moins que les bonnes actions comme les mauvaises aient des conséquences en fonction du bien ou mal qu'elles (...)

Il n'y a que les larmes et le temps.

Il est mort. J'ai du mal à y croire, ça parait irréel, la mort. J'suis choquée en fait. Je pense à ses enfants, c'est terrible. Y a pas de mot pour cette douleur là, il n'y a que les larmes et le temps. (...)

"Je ne dirai pas : ne pleurez pas, car toutes les larmes ne sont pas un mal."

Je traine Tristesse avec moi un peu partout ces derniers jours. J'sais pas pourquoi ça m'affecte autant, la mort des autres. La mort des autres me perturbe vraiment. J'y pense. Je n'arrive pas à accepter que ce soit notre statut de mourant permanent qui donne une saveur à la vie. A mes yeux, ça n'a pas de sens, à quoi bon tout cela ? Quel est le sens, la raison, le but de nos existences ? Aujourd'hui, son corps froid repose dans une chambre funéraire, des gens viennent lui faire leurs adieux, et la vie doit continuer. J'crois que l'on ne prends plus le temps de rien. On ne (...)

Je ne suis plus juste moi.

J'voulais écrire sur ça, sur lui, sur ces choses auxquelles je pense souvent sans pourtant les mettre en mots.... mais c'est important je crois, de le faire, j'sais pas pourquoi ? En garder une trace au cas ou...? La mémoire et l'oubli, toujours. Me souvenir donc, quoiqu'il arrive par la suite, que je l'aime, que je suis bien avec lui, que c'est étrange pourtant, car je ne me sens pas différente de celle que j'étais il y a encore quelques mois. Je suis toujours moi, mais je ne suis plus juste moi. Je suis moi avec lui. Il y a une sacrée nuance. Non ? Et ma peur, comme je voudrais (...)

Raciste...

En prenant ma douche hier soir, j'ai repensé à une discussion récente avec une ancienne amie. Elle a dit quelque chose qui m'a... terriblement déçu et énervée à la fois. Je me suis dit que nous ne pourrions plus être amies, comme avant, à cause de ça : " Je vote FN ! Faut pas être raciste et bah moi je le suis, y en a marre de ces arabes qui profitent de notre pays, je vote Marine" le tout d'un ton joyeux, avec le sourire. En gros c'était ça. Puis elle sort un "bref" comme si c'était normal ce qu'elle venait de dire. Pff. J'ai répondu sèchement "ouais on ne va pas parler (...)