Capharnaüm

← Retour au journal

novembre 2012

Born to die

En voiture. Le bruit du clignotant est un tic tac de plus qui abîme. Le ciel est en coton. Petite je mettais toujours ma tête contre la vitre. J'adorais le tremblement de mes dents que ça provoquait. Et je regardais le monde défiler. Je le regarde à présent mais je sais que ce n'est pas lui qui défile. C'est nous. Chaque vie est un défilé sur terre. On vit. On défile. On meurt. Et ça défile. Des milliards de défilés. Born to Die - Lana del rey. J'aime énormement sa voix. Et cette chanson... Né pour mourir. Tout est dit. Tout se résume à cela... Il semblerait que je (...)

Rien, que du vide, que du vent.

En sortant du boulot, je suis vite allé acheté des clopes. Ayant appris dans la journée que je n'aurais finalement pas de quoi planer ni ce soir ni avant la fin de la semaine, j'ai crapahuté jusqu'au Cora et j'ai acheté d'la vodka & de la Red Bull. C'pas pareil mais on compense comme on peut. J'ai besoin de compenser. J'ai besoin de fumer, de m'enivrer. Qu'une substance me pénètre. Pour me remplir. Raisonnement tout à fait débile. Et alors ? J'ai l'illusion que m'enivrer de la sorte aura un effet bouclier contre les cauchemars qui m'assaillent toutes les nuits. Comme un... (...)

J'sais pas, j'sais plus..

Xa. m'a dit que finalement ce serait ce soir ou demain. Donc vu l'heure.. j'aurais de quoi planer demain. Difficile de me concentrer sur le taff que j'avais à faire. Difficile de tout. De parler aux gens. De respirer. De bouger. D'être. Just Like a Pill - P!nk IL est toujours là. En moi. Toujours autant mais moins souvent. IL ne me parle plus depuis fin Août. Salaud. Il revient et repart sans arrêt. Il sait pourtant le mal que cela me fait. J'en saigne. J'en crève. Accro. J'sais pas. C'pas le fait de l'aimer encore. C'est son absence qui est insupportable. Je ne suis rien (...)

J'veux m'en aller.

J'sais pas. Qu'écrire ? Comment ? Pourquoi ? Mais y'a rien à comprendre Mais y'a rien à comprendre Mais y'a rien à comprendre C'est coincé. Je n'y arrive plus. C'est foutu, les mots ne viennent plus calmer mes nausées mentale qui... C'est coincé. C'est foutu. Je suis foutu. Je suis coincé. Une cascade de noirceur m'a absorbé et ne veut pas me recracher. C'est mieux de me tourmenter, je suppose. Et moi qui rêve juste de rêver Tout comme venir écrire ces quelques lettres les unes après les autres, me lever le matin exige de gros efforts. Tout au long de la journée il (...)

Road to nowhere

Comme tous les soir depuis... un certain temps, je décolle grâce à Mary. Elle me dézingue le crâne, mes idées s'éclatent les unes contre les autres, mes émotions sont en pause. Je respire l'air pure de la défonce. Ça n'a pas de sens, pas la moindre importance. La seule chose que je veux c'est m'envoyer en l'air avec Mary pour le reste de ma vie. Ça c'est de l'ambition... Jeudi soir, je suis allée chez des 'amis'. Je dois avouer que c'était assez sympa mais... J'pouvais plus respirer cet air partagé, je suis partie bien avant les autres, dont la présence m'oppresse. C'est (...)

Malédiction.

Je somnole et sursaute quand je commence à m'endormir, c'est l'effet Mary + grosse fatigue. J'suis crevée. J'dors peu et mal. Toujours cette sensation tenace de tomber. Sans jamais atteindre le fond du trou. J'vais finir par croire qu'il n'y en a pas, de fond. Que ma chute est sans fin. Pourtant j'crois que ça va mieux. Est-ce parce qu'une fois de plus je m'habitue aux ténèbres qui m'enveloppent ? J'sais pas. Je me sens moins oppressée, moins à l'étroit. L'instinct de survie s'adapte à tout, heureusement d'ailleurs puisqu'il semble que ma chute soit loin d’être terminée... (...)